Adoration le premier vendredi du mois

par Paroisse Bougival  -  #VIE de L'EGLISE

Adoration le premier vendredi du mois

Le 1er vendredi du mois de juin 1674, à Paray-le-Monial, Jésus est apparu pour la 2ème fois à Ste Marguerite-Marie Alacoque. A cette occasion, Il a expressément demandé que l’adoration soit développée, en réponse à son amour, comme réparation des offenses  faites à son cœur. " Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance je ne reçois de la plupart que des ingratitudes "

Réparer, c’est aimer pour ceux qui n’aiment pas. Chaque fois que nous posons un acte d’amour, mystérieusement, c’est tous les hommes qui en reçoivent les conséquences. Adorer, c’est ainsi s’exposer à la puissance d’amour du Seigneur, pour nous, pour nos proches, pour le monde entier, et répondre à l’Amour infini que Dieu a pour nous, pour nos proches, pour le monde.

Le Sacré Cœur de Jésus, révélé à Paray le Monial, et particulièrement honoré le 1ervendredi du mois est ce  cœur aimant, compatissant, miséricordieux, passionné d’amour pour les hommes et pour chacun de nous en particulier. En cette année de la Miséricorde qui approche, voilà une nouvelle occasion de venir puiser à cette source de grâces. A la suite de Ste Marguerite Marie, laissons nous transformer par le feu de l’amour divin, en nous rendant à la messe à 9h, suivie de l’adoration, chaque premier vendredi du mois.  

Enfin, mentionnons que parmi les promesses de Jésus à Paray le Monial, il en est une douzième et dernière : quiconque participera à la messe 9 premiers vendredis du mois de suite et prendrait un temps d’adoration se verra assuré de trouver refuge dans le Cœur miséricordieux de Jésus à la fin de sa vie.   

Nous avons la grande grâce dans la paroisse d’avoir l’Adoration continue du lundi matin au samedi midi. Mais rien n’empêche (évidemment !) de venir les premiers vendredis matin grossir le rang des adorateurs qui se relaient nuit et jour !... Notre Seigneur n’en sera que plus heureux ! Et nous tous  plus comblés de grâces !