Editorial du 20/12/2015

par Paroisse Bougival  -  #Editoriaux

De la joie de l’attente à la joie de l’accueil...

Que les uns disent « joyeuses fêtes » ou les autres « joyeux Noël » (à priori les catholiques devraient avoir une nette préférence pour cette dernière !), force est de constater que le dénominateur commun est la joie !

Mais pourquoi donc ?

Parce qu’un enfant nous est né, un fils nous est donné ! Et pas n’importe quel enfant, pas n’importe quel fils ! C’est l’Emmanuel, Dieu avec nous !

Finie la solitude, fini l’horizon bouché et limité de la mort et du monde d’ici-bas : Dieu est avec nous, l’Eternel est entré dans notre temps pour que nous puissions au terme de notre temps entrer dans l’Eternité ! Eternelle est sa puissance !

L’espérance d’une grande joie ne peut être sans joie, disait saint Bernard. D’où la joie de l’attente qui caractérise l’Avent, mais la joie plus grande encore de l’accueil du Sauveur qui caractérise Noël.

Comme le fait remarqué Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes: le mot Noël évoque un je ne sais quoi qui ne trompe pas. Noël ! Dans le fond, personne ne s’y trompe. Certes, beaucoup ne songent pas à sa véritable signification, mais s’ils prenaient le temps d’y réfléchir, ils seraient tous d’accord : à Noël, il est impossible de ne pas donner de la joie aux siens.

Puissions-nous donc être témoins et porteurs de cette joie qui nous vient de cette certitude expérimentée : En Jésus, un Sauveur nous est né !

Père Bruno BONNET+ curé