Les Rois Mages à Cologne !!!

par Paroisse Bougival

Les Rois Mages à Cologne !!!

Les ROIS MAGES à COLOGNE !!!

La cathédrale de Cologne également appelée le Dôme, est la troisième plus grande cathédrale gothique du monde. Si le chevet et la nef furent construits au XIVe siècle, le reste de l'édifice (façade et voûte) ne fut achevé qu'au XIXe siècle. Elle fut conçue comme le monumental écrin du reliquaire des trois rois Mages.

Trois squelettes quasiment complets reposent en effet dans la cathédrale allemande et sont considérés le plus sérieusement du monde comme étant ceux des visiteurs orientaux de la crèche de Bethléem.

Comment ces corps seraient-ils parvenus jusque-là ?

Au quatrième siècle, Hélène de Constantinople – épouse de l’Empereur romain Constance Chlore et future Sainte Hélène – se rendit en pèlerinage à Jérusalem. Outre la Vraie Croix – grâce à laquelle son pèlerinage est resté célèbre – elle ramena à Constantinople toute une série de reliques, dont celles des Rois mages.

Elle les fit déposer dans la Grande Église (Megalo Ecclesia), là où sera construite quelques siècles plus tard la célèbre Basilique Sainte-Sophie.

Les reliques n’y restèrent toutefois pas longtemps puisque quelques années plus tard, en 343, Eustorgius Ier, élu évêque de Milan, les reçut en cadeau de la part de l’Empereur Constantin et les fit transporter en Italie, accompagnées d’un lourd sarcophage.

Le charriot qui transporte le tout fut tellement lourd qu’il s’enfonça dans le sol peu avant la Porta Ticinese et ne peut plus être récupéré. Eustorgius y vit un signe divin et décida de faire construire une basilique à cet endroit même. 

Elles resteront environ huit siècles à Milan, faisant de la Basilique Sant’Eustorgio où elles reposèrent un important lieu de pèlerinage. Aujourd’hui, on peut encore y voir le sarcophage et, au sommet du campanile, une étoile à huit branches… (Cf. photo)

 

Dans son "Histoire des rois mages", le religieux Jean de Hildesheim (env. 1315-1375) a écrit que les corps des trois mages avaient été exhumés en Orient vers l'an 330 par l'impératrice sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin : "La reine Hélène (…) commença à penser aux corps de ces trois rois. Elle s'équipa elle-même et, accompagnée de quelques gardes, partit pour le pays d'Ind(…). Après avoir trouvé les corps de Melchior, Balthasar et Gaspar, la reine Hélène les plaça dans un coffre, qu'elle décora richement et qu'elle transporta à Constantinople (…), où elle le déposa dans une église appelée Sainte Sophie".

 

Huit siècles plus tard, Milan est mise à sac par les troupes impériales de Frédéric Barberousse, furieux d’avoir été excommunié par le Pape.

Il fit alors don des reliques des Rois Mages à Rainald von Dassel, l’évêque de Cologne, en 1164, qui les emmena en Allemagne et les fit déposer dans la Cathédrale de Cologne, où elles sont encore, dans un reliquaire en or réalisé par l’un des plus fameux orfèvres médiévaux, Nicolas de Verdun.

Les pèlerins ne tardèrent pas à affluer et, dès le XIIème siècle, Cologne devint la quatrième ville sainte du Christianisme, aux côtés de Jérusalem, Rome et Constantinople.  Les armoiries de la ville de Cologne, elles, arborent toujours trois couronnes…

Le Pape Benoit XVI y a célébré les Journées Mondiales de la Jeunesse en 2005, déclarant dans son homélie :

La ville de Cologne ne serait pas ce qu'elle est sans les Rois Mages, qui ont tant de poids dans son histoire, dans sa culture et dans sa foi. Ici, l'Eglise célèbre toute l'année, en un sens, la fête de l'Epiphanie! C'est pourquoi, avant de m'adresser à vous, chers habitants de Cologne, j'ai voulu me recueillir quelques instants en prière devant le reliquaire des trois Rois Mages, rendant grâce à Dieu pour leur témoignage de foi, d'espérance et d'amour. Parties de Milan en 1164, les reliques de ces Sages d'Orient, escortées par l'Archevêque de Cologne, Reinald von Dassel, franchirent les Alpes pour arriver à Cologne, où elles furent accueillies avec de grandes manifestations de liesse. Se déplaçant à travers l'Europe, les reliques des Mages ont laissé des traces évidentes, qui subsistent encore aujourd'hui dans les noms de lieu et dans la dévotion populaire. Pour les Rois Mages, Cologne a fait fabriquer le reliquaire le plus précieux de tout le monde chrétien et a élevé au-dessus de lui un reliquaire encore plus grand:  la Cathédrale de Cologne. Avec Jérusalem, la "Ville Sainte", avec Rome, la "Ville éternelle", avec Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, Cologne, grâce aux Mages, est devenu au fil des siècles un des lieux de pèlerinage les plus importants de l'Occident chrétien.