A propos du chemin de croix

par Paroisse Bougival  -  #Enseignement

A propos du chemin de croix

(Extrait du Directoire sur la piété populaire et la liturgie de la congrégation pour le Culte divin)

 

La Via Crucis est un chemin tracé par l’Esprit Saint, ce feu divin qui brûlait dans le Cœur du Christ (cf. Lc 12, 49-50) et le poussait à marcher vers le Calvaire; elle est aussi un chemin vénéré par l’Église, qui a conservé le souvenir très vif des paroles et des événements qui ont marqué les derniers jours de son Époux et Seigneur.

De plus, des expressions très variées, qui caractérisent la spiritualité chrétienne, sont présentes dans le pieux exercice de la Via Crucis: ainsi, la conception de la vie en tant que chemin ou pèlerinage à accomplir, ou comme un passage, à travers le mystère de la Croix, de l’exil de cette terre vers la patrie céleste; le désir de s’unir profondément à la Passion du Christ; les exigences de la sequela Christi, qui, pour le disciple, consiste à marcher derrière le Maître, en portant chaque jour sa propre croix (cf. Lc 9, 23).

Toutes ces raisons permettent d’affirmer que la Via Crucis est un exercice de piété particulièrement adapté durant le temps du Carême.

Une indulgence plénière est accordée au fidèle qui :

1° le Vendredi Saint, participe pieusement à l’adoration de la Croix au cours de l’office liturgique solennel ;

2° qui accomplit le pieux exercice du chemin de la croix, ou bien s’unit pieusement à celui célébré par le Souverain Pontife et retransmis par la télévision ou la radio 13.

Pour obtenir l’indulgence plénière, on établit ce qui suit :

  1. Ce pieux exercice doit se faire devant les stations du Chemin de Croix légitimement érigées.
  2. Selon l’usage le plus commun, l’exercice consiste en quatorze lectures pieuses, auxquelles on rajoute quelques prières vocales. Cependant, pour l’accomplissement du pieux exercice, il suffit de méditer dévotement la Passion et la Mort du Seigneur, sans qu’il soit nécessaire de considérer chacun des mystères des stations.
  3. On doit se déplacer d’une station à l’autre. Si le pieux exercice se fait publiquement et que le mouvement de toutes les personnes présentes ne puisse avoir lieu sans inconvénient, il suffit que se rende à chacune des stations au moins celui qui dirige l’exercice, tandis que les autres restent à leur place.
  4. Ceux qui ont un empêchement légitime pourront gagner la même indulgence, en consacrant au moins un certain temps, par exemple un quart d’heure, à la lecture pieuse et à la méditation de la Passion et de la Mort de notre Seigneur Jésus-Christ.