L’icône de la Transfiguration

par Paroisse Bougival  -  #Enseignement

L’icône de la Transfiguration

L’icône de la Transfiguration à travers les textes évangéliques                                           Mt. 17,1-9 ; Mc. 9,2-9 ; Lc 9,28-36

La lumière du Thabor

Nous voyons la montagne où les apôtres ont contemplé le Christ transfiguré. Cette montagne est le support, le fond de l’icône, elle témoigne que l’événement s’est passé dans un lieu déterminé, sur la terre et non en dehors du temps et de l’espace. Le peintre a construit l’image selon un plan géométrique très rigoureux. Au centre, le Christ resplendissant de Lumière. Les rayons partent du Christ et forment une étoile qui s’inscrit dans un cercle. Cette Lumière, ce n’est pas comme celle que produit le soleil, elle est d’une autre nature. Cette Lumière qui émane du Christ et que les apôtres ont contemplée, c’est la Gloire de Dieu.

Sur l’icône, il n’y a pas d’ombre. Ni la montagne, ni les arbres, ni les personnages ne donnent de l’ombre. Car le Christ n’est pas un astre, mais Celui qui donne la Lumière.

La vision de Dieu

L’icône est construite sur deux plans : trois personnages en haut et trois en bas.

Il y a une différence d’attitude entre les deux groupes. Sur le haut de la montagne, Moïse et Élie se tiennent debout auprès du Christ, ils sont entrés dans le cercle lumineux, ils participent à la Gloire de Dieu. Les Apôtres, dans le bas de l’icône au pied du rocher, sont bouleversés et leur attitude exprime le désordre, le désarroi.

Ce contraste nous rappelle que l’homme ne peut voir Dieu des yeux charnels. Moïse et Élie s’inclinent devant Jésus. Moïse personnifie la Loi, Élie vient au nom des prophètes pour rendre témoignage avec lui à la divinité du Christ qui est « l’accomplissement de la Loi et des prophètes »

De la transfiguration à la croix

Dans le récit de Luc, Moïse et Élie parlent de son départ, qui devait s’accomplir à Jérusalem.

La référence à la mort de Jésus sur la croix est claire. Pierre, Jacques et Jean ont été choisi pour qu’ils le voient en gloire et ne désespèrent pas au moment de l’épreuve.

En effet, ces trois mêmes apôtres furent choisis par Jésus au moment de son agonie au mont des Oliviers. Ils sont invités à prier avec Lui, mais de même qu’au Thabor ils n’ont pas supporté la vision de sa gloire, de même au mont des Oliviers ils ne supportent pas la souffrance du Christ et s’endorment. Seulement après la résurrection et la pentecôte, ils comprendront toute la vérité de ce qu’ils avaient vécu.

Durant la vie de chaque homme, Dieu donne toujours un aperçu de Sa Gloire, pour le soutenir dans l’épreuve.

Parfois nous sentons très fortement Sa présence, puis c’est le silence et Dieu nous paraît indifférent à notre malheur. Dans notre vie quotidienne, nous vivons ainsi une succession de morts - résurrections.

Au jour de l’épreuve, essayons de nous souvenir du Christ en gloire et appelons sa lumière dans les ténèbres de notre âme.

Manifestation de la Trinité sur le Thabor

Le dernier verset du récit évangélique parle d’une nuée lumineuse, qui recouvrit les apôtres et de cette nuée ils entendirent une voix disant : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez-le ». C’est la voix du Père, celle qu’avait entendu saint Jean Baptiste, lors du Baptême de Jésus dans le Jourdain.

Le nuée lumineuse, c’est le Saint-Esprit qui couvre et protége les apôtres, car sans la présence et l’illumination du Saint-Esprit, l’homme ne peut contempler la Gloire de Dieu.

La déification

Chaque personnage est touché par un rayon de la Lumière, chacun reçoit une part de la Gloire divine. Dieu nous fait don de Lui-même. Les rayons que le Christ communique aux prophètes et aux apôtres sur le Thabor, c’est la Grâce, le don de Dieu qui nous fait vivre et nous sanctifie.

Nous recevons cette grâce, le Don du Saint-Esprit, pour devenir des saints. Mais qu’est-ce que signifie ‘devenir des saints’ ? Le saint n’est pas celui qui ne pèche pas. Le seul homme sans péché, c’est le Christ. Être saint, c’est être semblable à Dieu, retrouver « l’image et la ressemblance ». Dieu est amour. Alors, ce laisser illuminer par la Gloire de Dieu, signifie permettre à Dieu de nous aimer, et illuminer avec son amour le monde.

« Transfiguré sur la Montagne, Christ notre Dieu,

Tu as montré à tes disciples Ta gloire autant qu’ils pouvaient La supporter.

Fais luire aussi sur nous, pécheurs, Ta Lumière éternelle,

Par les prières de la Mère de Dieu, Donateur de Lumière, Gloire a Toi. » (Tropaire de la Transfiguration)

L’icône de la Transfiguration
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :