" Le Sacrement de Réconciliation, Miracle de l'Amour "

par Paroisse Bougival  -  #Enseignement

" Le Sacrement de Réconciliation, Miracle de l'Amour "

Extrait de «Le Sacrement de Réconciliation, Miracle de l’Amour» (Père Jacques Marin)

Voici que le bon chemin pour toi c'est d'accueillir l'amour de Dieu au travers de sa miséricorde. (...) Tu voulais faire de grandes choses pour Dieu. Il te demande maintenant de te laisser faire d'abord par sa miséricorde. (...) il te faut voir ton péché. Et pour le voir, il est nécessaire de quitter ton orgueil. L'orgueil est le péché principal qui empêche d'aller se confesser, ou bien, si l'on y va, qui empêche d'accueillir toute la miséricorde divine qui vient nous transformer.

Dès l'instant où tu penses aller te confesser, fais un acte d'humilité : "Oui c'est vrai, j'en ai grand besoin, ce dernier mois, ces derniers jours, j'ai été infect avec le Seigneur. Et pourtant, lui ne m'a témoigné que de l'amour. Et je l'entends déjà me dire : "Ce n'est pas toi qui m'a fait tant de mal mais ton péché lui-même, car je n'avais pas cessé de t'aimer."

Il n'est pas facile de regretter vraiment son péché. Tu as la foi, tu sais ce qu'est un péché, tu sais qu'il offense Dieu. Tu crois en Dieu, déjà tu l'aimes, et pourtant tu viens d'être ingrat envers lui, ou même parce que cela te faisait plaisir, tu viens de commettre encore ce même péché. Tu voudrais pouvoir regretter vraiment, mais il y a une barrière entre celui que tu connais et ton coeur qui reste froid devant l'événement.

Nos défenses marchent bien, trop bien. Il faut alors persévérer dans la demande de ce don de repentance ou contrition. Car c'est un don de Dieu. En la demandant, nos barrages tombent. Ensuite, c'est de l'ordre du plan d'amour mystérieux de Dieu sur nos vies. Mais un jour ce don est là. Alors, il te faudra surtout ne pas le refuser.

Souvent nous avons également ce même défaut d'avoir le cœur un peu froid devant la peine que nous avons pu faire à un frère. Dans ce cas il faudra prier sur notre passé où, le cœur blessé, nous nous sommes refermés.

Ou bien, c'est le résultat d'une formation ou d'une éducation. Exemple : " pas d'états d'âme !"; "quand on veut on peut"; "ça ne sert à rien de regretter, il ne fallait pas se tromper", "si tu pleures tu seras puni". Ce sont des mécanismes à base de volontarisme qui ont marqué notre vie. Le cœur se trouve étouffé. Qui pourra l'atteindre, lui redonner vie et le laisser être blessé de repentance par amour pour celui qui a été offensé ? - Le Seigneur lui-même. Laisse tomber tes peurs, et demande-lui un cœur vulnérable.

Si un jour tu as du mal à accuser un péché, confie-toi à Marie, en préparant ta confession. Demande-lui de préparer le chemin, ton cœur et tes lèvres pour parler. Avec la douceur d'une mère, elle t'accompagnera jusqu'au prêtre, dans le secret de ton coeur et du sien. Et tu seras surpris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :