Editorial du 29 Mai 2016

par Paroisse Bougival  -  #Editoriaux

Une question de cœur...

La foi est certes une lumière qui vient éclairer notre intelligence pour « voir » au delà du monde habituel connu par le commun des mortels. Mais elle est aussi une invitation lancée à notre cœur : celle d’aimer par dessus tout ce Dieu qui se révèle être l’Amour...

« Voici à quoi se reconnaît l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, c'est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés. »

Ce Fils, Notre Seigneur, a voulu nous laisser comme signe éloquent qui relie sa mort et sa résurrection son Cœur transpercé. De là non seulement jaillit le sang et l’eau, mais cette question que Jésus nous pose comme il l’a posé à saint Pierre: est-ce que tu m’aimes vraiment ?

Ce mois de Juin qui est consacré traditionnellement au Sacré Cœur de Jésus (d’où la solennité de vendredi prochain) est une très belle opportunité pour répondre avec une intensité croissante de jour en jour à cette question.

Le Cœur Immaculé de Marie que l’on fêtera le lendemain peut d’ailleurs nous y aider...

Et puisque cette semaine débute avec cette belle Fête-Dieu en l’honneur de l’Eucharistie, rappelons-nous cette confidence que Jésus livra à Ste Marguerite Marie à Paray le Monial : "Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu'à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce sacrement d’amour."

Dans la ligne de la Solennité de la Fête-Dieu, vous trouverez dans les pages qui suivent différents textes  qui peuvent aider à renforcer notre amour du Seigneur dans son Saint Sacrement, « sacrement d’amour »...

Puisse notre application à bien fêter le Seigneur en ce jour réjouir son Cœur, celui de Sa Mère et ... les nôtres... car encore une fois, notre religion, c’est avant tout une question de cœur...

                                                                                                                  Père BONNET+