De l'influence de saint Jean Baptiste sur la musique

par Paroisse Bougival  -  #Enseignement

De l'influence de saint Jean Baptiste sur la musique

Ceux qui prient l’office des Vêpres en grégorien savent que l’hymne du 24 juin a joué un rôle important dans la musique !

En effet, au 11ème siècle, Guido d’Arezzo, moine bénédictin de Toscane, en Italie eut l’idée d’inventer une gamme de six notes, l’hexacorde, qu’il plaça sur une portée de quatre lignes afin d’aider ses élèves à apprendre les différents chants et à mémoriser des intervalles.

Donc, pour avoir des "mots" à chanter, Guido d’Arezzo eut l’idée d’utiliser un texte latin, l’hymne à St Jean-Baptiste dû à Paolo Diacono (env. 730 - 799), dont chaque vers commence un ton au-dessus du précédent :

Ut queant laxis / Resonare fibris / Mira gestorum / Famuli tuorum / Solve polluti / Labii reatum / Sancte Iohannes. (Que tes serviteurs chantent d'une voix vibrante les merveilles de tes actions, absous le péché des lèvres impures de ton serviteur, Ô Saint Jean.)

Les écoliers italiens du temps de Guido connaissaient bien cet hymne, et le chantaient avec une mélodie qui montait de degré en degré. C'était pratique pour apprendre les hauteurs relatives de chaque degré de la gamme.

Le début de chaque vers commence par une note de musique : UT, RE, MI, FA, SOL, LA.

Vers l'an 1030 Guido se rendit à Rome pour y rencontrer le Pape Jean XIX et lui présenter sa nouvelle méthode de solfège (dont le mot vient de sol et fa).

Elle se fonde donc sur la portée à quatre lignes et l'utilisation des noms de notes ut, ré, mi, fa, sol, la, provenant du fameux hymne.

Au début,  la gamme ne compta que 6 notes. Le Si n'apparut qu'au XVIe siècle, grâce au moine français Anselme de Flandres.  C'est une contraction des lettres S et I de San Ionanes.

Par la suite Bononcini, en 1673, remplaça Ut par Do parce que la note ut était difficile à chanter (On suppose que ce fut soit en hommage au musicien italien Doni, soit parce qu’il reteint la première syllabe de Dominus)

Hymne complet de la St Jean Baptiste

1. Ut queant laxis resonáre fibris Mira gestórum fámuli tuórum, Solve pollúti lábii reátum, Sancte Joánnes.

2. Núntius celso véniens Olýmpo Te patri magnum fore nascitúrum, Nomen, et vitae sériem geréndae Ordinae promit.

3. Ille promíssi dúbius supérni, Pérdidit promptae módulos loquélae: Sed reformásti genitus perémptae Organa vocis.

4. Ventris obstrúso récubans cubíli Sénseras Regem thálamo manéntem: Hinc parens nati méritis utérque Abdita pandit.

5. Sit decus Patri, genitaéque Proli et tibi, compare utriúsque virtus, Spíritus semper, Deus unus, omni Témporis aevo. Amen.

 

1. Pour que tes serviteurs puissent chanter à pleine voix les merveilles de ta vie, efface le péché qui souille leurs lèvres, bienheureux Jean

2. Un messager venu du haut du ciel dévoile à ton père ta naissance, ta grandeur future, ton nom, et tout le déroulement de ta vie.

3. Mais lui, doutant des promesses célestes, perdit le libre usage de sa langue; par ta naissance, tu lui rendis la voix qu'il avait perdue.

4. Enfermé dans le sein de ta mère, tu avais reconnu la présence du roi dans sa chambre nuptiale ; aussi tes parents ont-ils tous deux, par les mérites de leur fils, révélé des mystères cachés.

5. Dieu à la fois simple et trine, les citoyens des cieux te célèbrent de leurs louanges ; et nous, prosternés, nous implorons ton pardon : épargne ceux que tu as rachetés. Amen

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :