Editorial du 25 septembre 2016

par Paroisse Bougival  -  #Editoriaux

Que la fête commence ! 

Rassurez-vous, ce n’est que pour le titre connu du film de Bertrand Tavernier (1975), et aucunement pour le film et son histoire (dont je n’ai lu que le synopsis)!

Si l’on devait d’ailleurs retenir un film pour notre fête de clocher ou clocher en fête, c’est plutôt celui de Don Camillo me semble-t-il.... (Cf. les silhouettes sur le parvis ce Dimanche et le spectacle de marionnettes !)

Oui, que « le clocher en fête » nous aide à entrer dans la joie qu’apportent l’annonce de l’Evangile et la vie dans l’Eglise catholique !

Car de fait, si l’on vit dans l’Eglise et plus particulièrement de sa liturgie, on est quasiment toujours en fête !

Pour preuve cette semaine qui nous fera fêter tour à tour : Saint Côme et Saint Damien (saints patrons des médecins), saint Vincent de Paul (champion de la Charité !), les saints archanges Michel, Raphaël et Gabriel (ce sera même une solennité !), saint Jérôme (à qui l’on doit tant pour la compréhension de la Bible) et sainte Thérèse de Lisieux (sainte patronne secondaire de la France).

Une semaine qui nous fera entrer dans le mois du Rosaire qui, ne l’oublions pas, comprend 5 mystères joyeux !

Méditer les mystères “joyeux” veut donc dire entrer dans les motivations ultimes et dans la signification profonde de la joie chrétienne... Marie nous conduit à la connaissance du secret de la joie chrétienne, en nous rappelant que le christianisme est avant tout euangelion (évangile en grec), c’est-à-dire “bonne nouvelle”..., écrivit saint Jean Paul II dans sa lettre apostolique sur le rosaire !

Alors qu’il y ait de la fête à Bougival car l’Evangile s’y annonce et car Notre Dame y est priée et honorée !

 

Père BONNET, curé+