07 Octobre : ND du Rosaire : Bénédiction d’une statue dans le passage derrière l’église.

par Paroisse Bougival  -  #VIE de la PAROISSE

07 Octobre : ND du Rosaire : Bénédiction d’une statue dans le passage derrière l’église.

Un piédestal vide attendait désespérément sa statue ! Nous en inaugurerons donc une vendredi 07 octobre.

Elle est un modèle réduit de la grande statue de Notre Dame de France érigée à Baillet en France (95). L’original est donc une statue monumentale de 7m20, œuvre de l'artiste sculpteur Roger de Villiers et du maître Raymond Subes en 1936, disparue puis retrouvée... voici comment :

 

En Avril 1984, Edmond Fricoteaux se rend pour la première fois de sa vie à Rome avec son épouse à l'occasion d'un Jubilé réunissant durant une semaine plusieurs dizaines de milliers de jeunes venus du monde entier. Ils accompagnent un groupe de jeunes filles, élèves de troisième. Alors qu’il n’était à Rome que pour accompagner son épouse, assez indifférent à l’événement, quelques mots d’une homélie du Cardinal Gantin dans la basilique Sainte Marie Majeure lui transpercent le cœur, et il se précipite en confession d’où il ressort "assoiffé de Dieu".

De retour chez lui, il dévore plusieurs vies de saints, puis deux livres qui auront raison de ses dernières hésitations : "Le père Lamy, prêtre et mystique" et "Le secret de Marie" de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort qu'il trouve d’abord "inconsommable" et "incompréhensible". Mais il va prier souvent sur la tombe du Père Lamy, à La Courneuve, où sa profession le conduit, en lui demandant avec ferveur de faire naître en son cœur "un amour immodéré" pour la sainte Vierge. Vite exaucé, il se trouve subitement "inondé d'amour" pour l'Immaculée, et "le Secret de Marie" devient soudain une lecture merveilleuse. Entrant profondément dans la spiritualité de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, il sera dès lors un infatigable évangélisateur, qui n’hésite pas à parler de Dieu avec tous les visiteurs de son étude, et il en touche plusieurs centaines qui accepteront de le suivre dans les nombreux pèlerinages qu’il organise au pied de la Vierge Marie.

Après sa conversion, Edmond Fricoteaux, a l’idée de remercier en faisant à son tour un cadeau à la Vierge. Il lui semble que Dieu a un projet, qui revient sans cesse dans sa prière : une statue monumentale à la gloire de sa Mère à édifier sur le bord d'un grand axe routier. La Providence le place dans un avion à côté du Père René Laurentin, qui l'encourage : "Il vous faut l'accord de l'évêque du lieu, le soutien d'une congrégation religieuse et -très important- la Vierge devra présenter l'Enfant." L'évêque sera celui du diocèse de Pontoise.

La Congrégation sera celle des Serviteurs de Jésus et de Marie, créée par le Père Lamy à Ourscamps, dans l'Oise. Reste la statue ! Edmond l’imagine avec 12 étoiles comme à la Rue du Bac, de 7 mètres de haut pour qu’elle soit bien visible ; il contacte des sculpteurs, fait faire des devis, quand Antoine Legrand, sollicité par erreur, le surprend : "La statue existe déjà ! Elle s'appelle Notre-Dame de France." Edmond, incrédule, apprend qu’elle couronnait le Pavillon Pontifical de l'Exposition universelle de Paris en 1937, qu’elle a été conservée un an pour le 300° anniversaire du vœu de Louis XIII, qu’elle fait exactement 7 mètres, et qu’elle porte l’Enfant haut dans ses bras, entourée par une couronne de 12 étoiles !

Le journal :"La Croix" du 2 novembre 1938 rapporte le vœu étonnant du Cardinal Verdier, archevêque de Paris "que la statue lumineuse, que "Notre-Dame de France", qui a si magnifiquement couronné le Pavillon Pontifical devenu Pavillon Marial ne disparaisse pas, mais qu'elle soit érigée sur une colline proche de Paris... pour faire pendant au Sacré-Cœur de Montmartre !". Une souscription fut immédiatement lancée puis arrêtée par la guerre en 1939, et enfin oubliée à la mort du Cardinal en 1945.

Edmond partit à la recherche de la statue qu’il parvint à retrouver et à sortir, après bien des péripéties, des sous-sols de la mairie communiste d’Amiens. Il put la réparer, grâce à 2 000 heures de travail d'un maître serrurier, et enfin l'installer, au terme d’une aventure toujours étonnante et providentielle, à Baillet-en France, à 18 km au nord de Paris, en rassemblant en quelques mois, à partir de rien, 52.000 personnes, 25.000 souscripteurs, 7 évêques, le Nonce et le Cardinal Lustiger pour une bénédiction de la statue, qui se fera le 15 octobre 1988, 50 ans presque jour pour jour après le voeu du Cardinal Verdier.

Cette statue permettra, entre autres, aux adorateurs de nuit de saluer Notre Dame avant d’aller adorer son Fils au St Sacrement, aux enfants du catéchisme de les accompagner pour apprendre les merveilles que Dieu fait et à ceux qui viendront au secrétariat de pouvoir trouver toutes les informations de ce qui se vit dans notre paroisse « ND de l’Assomption » !