Editorial du 13 novembre 2016

par Paroisse Bougival

Dimanche prochain : clôture de l’année de la Miséricorde

Symboliquement, les portes saintes de cette année jubilaire seront fermées dimanche prochain. Est-ce à dire que la miséricorde sera à reléguer au placard ? Certainement pas !

Néanmoins, les grâces propres à une année jubilaire ne se déverseront plus ! A cet égard l’Évangile est très parlant dans cette parabole :

Alors, le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”

Puissions-nous donc avoir fait le plein de la miséricorde jubilaire (et jubilatoire !) du Seigneur avant qu’il ne soit trop tard...Rappelons-nous qu’elle se reçoit principalement par le Sacrement de la Réconciliation (ou confession) qui était d’ailleurs lié cette année au franchissement de la porte sainte pour faire le plein de l’indulgence divine pour les âmes du purgatoire ou nous-mêmes.

Tout comme on voit parfois les personnes se bousculer aux portes d’un train qui se ferment, on devrait voir se bousculer les fidèles aux confessionnaux cette semaine ...

Pour ma part, je serai bien à celui de Bougival aux horaires habituels ! Mais on peut aussi demander ce sacrement en dehors de ces horaires !

Que la miséricorde de Dieu abonde « en ces jours qui sont les derniers » !

Père BONNET, curé+