Mois de novembre : mois de prière pour les âmes du Purgatoire

par Paroisse Bougival  -  #VIE de L'EGLISE

Mois de novembre : mois de prière pour les âmes du Purgatoire

Le saint Curé d'Ars 

A la jeune cousine de Mme Gros, venue se confesser :
« Remerciez bien votre cousine de vous avoir amenée à Ars ; sans elle, vous seriez en enfer ». Et après lui avoir indiqué les causes, une fois la confession terminée, il ajouta : «... Et puis, voyez, ma petite, comme nous sommes ingrats. Il y a dix ans que votre père souffre dans le purgatoire ; vous jouissez de sa fortune et vous ne songez pas à faire dire une seule messe qui le délivrerait. »

SAINT PADRE PIO 

Un soir, Padre Pio se reposait. Seul, il était étendu depuis peu sur un lit de sangles, quand lui apparut un homme drapé dans un manteau noir. Surpris, Padre Pio se leva et lui demanda son nom et le motif de sa visite.  L’inconnu répondit qu’il était une âme du purgatoire: « Je m’appelle Pietro Di Mauro.  J’ai péri dans un incendie, le 18 septembre 1908, dans ce couvent transformé en centre d’hébergement pour personnes âgées, après l’expropriation des biens ecclésiastiques.  Surpris dans mon sommeil, j’ai été la proie des flammes.  Je viens du purgatoire : le Seigneur m’a permis de venir vous demander de célébrer à mon  intention la sainte messe, demain matin.  Grâce à votre prière, je pourrai entrer en Paradis.»  Padre Pio l’assura qu’il célébrerait la messe à son intention ...  Voici ses mots: « Je voulus le raccompagner à la sortie du couvent. Je constatais que je m’étais entretenu avec un défunt seulement quand, sur le parvis, l’homme disparut.  J’avoue être rentré au couvent plutôt effrayé.  Notre supérieur, abbé Paolino de Casacalenda, avait remarqué mon agitation, aussi lui racontais-je ce qui venait d’arriver et lui demandais-je la permission de célébrer la sainte messe à l’intention de cette âme.  Quelques jours plus tard, abbé Paolino, intrigué, se rendit au bureau de l’état civil de la commune de San Giovanni Rotondo, où il demanda et obtint la permission de consulter le registre des décès pour le mois de septembre 1908, où figuraient les nom et prénom du défunt, de même que la cause du décès: 
« Le 18 septembre 1908, dans l’incendie de l’hospice, Pietro Di Mauro, fils de Nicolas, a trouvé la mort.»

SAINTE MARGUERITE-MARIE ALACOQUE 

Elle avait une dévotion toute particulière pour les âmes du Purgatoire, et elle recevait souvent du divin Cœur la mission de souffrir pour elles.  Aussi eut-elle plusieurs fois la consolation d'être assurée de leur délivrance et de les voir monter au ciel : Si vous saviez, dit-elle, comme mon âme a été transportée de joie car, en leur parlant, je les voyais peu à peu noyées et abîmées dans la gloire, comme une personne qui se noie dans un vaste océan...  Et comme je les priais de se souvenir de nous, elles m'ont dit pour dernières paroles, " que l'ingratitude n'est jamais entrée dans le ciel".  (Vie de la Sainte).