Pourquoi ce dimanche en rose ?

par Paroisse Bougival  -  #VIE de L'EGLISE

Pourquoi ce dimanche en rose ?

En ce 4ème Dimanche de Carême (aussi appelé de Lætare en raison du début de l’Antienne d’ouverture de la messe), la Liturgie de l’Eglise utilise – comme pour le 3ème Dimanche de l’Avent – la couleur rose, couleur de l’aurore, qui marque, au milieu des temps de pénitence, une pause où l’Eglise vise à mieux faire entrevoir la joie qu’elle prépare (Noël ou Pâques), à donner courage pour les dernières étapes à parcourir et à rendre grâce pour les œuvres déjà accomplies.

Dans les temps antiques, le jeûne pascal ne commençait à Rome que le lendemain : ce dimanche était donc une sorte de dimanche de Carnaval. Plus tard, quand le Carême dura 40 jours, ce fut le dimanche de Mi-Carême et on en fit un jour de détente dans la sévérité du Carême.

L'Eglise se réjouit au sujet des catéchumènes, dont la renaissance spirituelle est imminente : c'est la joie maternelle de l'Eglise qui va enfanter, à la vie divine, de nouveaux enfants. C'est pourquoi, à Rome, on apportait aujourd'hui les premières roses à l'Eglise ; les chrétiens, mais surtout les catéchumènes, s'offraient mutuellement des roses. C'est ce qui explique aussi l'antique usage de la bénédiction de la rose d'or par le Pape (Cf. feuille de l’année dernière).

La rose est le symbole du Ressuscité, mais aussi de la joie chrétienne. Ce dimanche est une fête de Pâques anticipée ; nous ne pouvons plus réprimer la joie de l'attente. Ce jour est aussi la fête du printemps, l'Eglise se réjouit de la résurrection de la nature, dans laquelle elle voit encore une image de la résurrection du Christ et de l'âme.

Tout en nous rapprochant de la Passion de Jésus et de la Croix, signe de notre Rédemption, la liturgie de ce dimanche nous rappelle que la source de notre salut est un motif de joie pour les chrétiens. C’est pourquoi, alors que les fleurs ne doivent pas être utilisées dans la décoration de l’église durant le Carême, sont autorisées ce dimanche, et que le prêtre peut utiliser les ornements roses, atténuant le violet pénitent du Carême. La couleur rose emprunte aussi sa signification au rouge, symbole de l’amour divin, et au blanc, symbole de la sagesse divine, dont la combinaison signifie l’amour de l’homme régénéré par la pénitence, pour la sagesse divine reçue dans la Révélation.