Ordination de 4 diacres en vue du sacerdoce  

par Paroisse Bougival  -  12 Septembre 2021, 19:10  -  #VIE de L'EGLISE

Ordination de 4 diacres en vue du sacerdoce  

CE DIMANCHE 12 SEPTEMBRE : 
Ordination de 4 diacres en vue du sacerdoce en la Collégiale ND de Mantes


Paul Xuan Phien Dang pour le diocèse de Vinh (Vietnam)
Originaire de Vinh, il entre en 4e année de 2nd cycle à la Faculté N. Dame à Paris. 
« Je suis le troisième d’une famille catholique de onze enfants. Je désirais être prêtre, dans mon enfance, comme mon curé qui était vraie une figure de charité. Ce désir a grandi pendant le temps de mes études. Vivre dans un pays où la religion est considérée comme « l’opium du peuple », j’ai essayé de défendre ma foi. La parole de Jésus : « Vous êtes la lumière du monde » est, pour moi, une exigence pour la vocation chrétienne. Je me sens appelé pour devenir un témoin de l’Évangile au milieu d’une société athée. Je suis entré au séminaire en 2011 au Vietnam. Puis, je suis envoyé en France pour continuer la formation. Je suis heureux d’être séminariste. La formation m’aide à grandir dans la foi et dans la charité. L’appel au diaconat est un don de Dieu qui me permet d’avancer sur le chemin du sacerdoce. Je vous demande de prier pour moi afin que je sois un vrai témoin de la Lumière qui est le Christ. »

Mathieu Bocquet
Originaire de la paroisse sainte Cécile de Boulogne il sera en paroisse à Poissy.
« Dieu appelle, mais comment s’y prend-t-il, qu’est-ce qu’il nous dit ? Quel grand mystère ! Le Seigneur a embrassé toute ma vie, il m’a relevé, porté et guidé par son Esprit, cela sans que je n’en n’aie véritablement conscience, mais autant que ma liberté voulait bien le choisir. Puis, par les Ecritures et par l’intercession de la Vierge Marie, il a touché mon esprit, il m’a d’abord invité à tout quitter pour le suivre et sur le chemin, à Lourdes exactement, il m’a demandé si j’acceptais de devenir prêtre. L’appel, c’est aussi un lieu de révélation, un moment où l’on réalise que Dieu existe concrètement, qu’il est réellement vivant parmi nous. Se développe alors une relation personnelle avec lui. Puisqu’il m’appelle, c’est aussi qu’il me connaît, qu’il a une demande à me faire, une mission à me confier. Cette mission, j’en découvre progressivement la teneur, la portée, la beauté et la responsabilité. Je n’en suis pas digne, mais elle fait ma joie ! »

Wilfrid de Guillebon
Originaire de Sartrouville, il entre en 1e année de licence de théologie à l’Institut Pierre Fabre à Rome.
« Autour de toi, beaucoup ne connaissent pas le Christ. Peut-être veut-Il passer par toi pour les rencontrer. » Cette interpellation d’un prêtre au cours de mes études m’a touché au vif. J’ai compris que si Jésus est mort et ressuscité pour nous donner la vie en plénitude, je ne peux pas rester indifférent au salut de mon prochain. On ne garde pas pour soi une telle nouvelle ! Cet événement a donné une profondeur nouvelle à un appel déjà pressenti à donner ma vie à la suite du Christ. Le Seigneur, en effet, me préparait depuis l’enfance. Il m’a fait goûter la joie du service de mes frères, d’abord dans une famille chrétienne, puis dans le scoutisme et la paroisse Saint-Joseph de Sartrouville. Après des études d’ingénieur et une brève expérience professionnelle, les années de séminaire ont fait mûrir mon désir de servir le Seigneur dans le sacerdoce. Aujourd’hui, c’est avec une grande confiance que je dis au Seigneur : « Tu m’as appelé, me voici » (1S 3,5)

Géraud Patris de Breuil
Originaire de la paroisse Ste Jeanne d’Arc à Versailles, il entre en 4e année de 2nd cycle à la Faculté Notre-Dame à Paris. « Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? » (Ps 115). Dieu m’a comblé en me faisant grandir dans une famille heureuse et priante. A travers l’amour que j’ai reçu de mes parents, de mes 5 frères et sœur, Dieu a fait germer en moi le désir d’être au service des autres. Puis, à l’âge de 13 ans, ce désir a mûri lors d’une adoration où Dieu m’a appelé à Lui donner ma vie. J’ai progressivement approfondi cet appel à travers mes amitiés, l’exemple de prêtres, le scoutisme et le service de l’autel. Après 7 ans de formation, je retiens surtout la place que les pauvres ont joué dans mon cheminement vers le sacerdoce. Que ce soit pendant mon année d’apostolat au Village St Joseph auprès de personnes blessées ou lors de mes 3 années d’insertion sur la paroisse de Trappes, Dieu a su façonner mon cœur. Les pauvres m’ont édifié et ont nourri en moi le désir de les aimer et de les servir. A travers eux, c’est Dieu qui s’est révélé à moi (Mt 25,40). »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :