NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION

NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION

PAROISSE de BOUGIVAL


Éditorial du 12 mars

Publié par Paroisse Bougival sur 12 Mars 2023, 14:20pm

Éditorial du 12 mars

Manque d’eau…

Alors que les médias lancent des cris d’alerte en parlant des risques de sécheresse, de baisse du niveau d’eau dans les nappes phréatiques, etc. l’Évangile de ce 3ème Dimanche de Carême nous amène au bord d’un puits et nous fait entendre notre Seigneur nous dire à la fois donne-moi à boire !  et celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. ☺.

Saint Augustin commenta l’Évangile de la Samaritaine en disant : La soif torture les hommes en ce monde, et ils ne comprennent pas qu’ils se trouvent dans un désert où c’est de Dieu que leur âme a soif. Disons donc, nous :Mon âme a soif de toi. Que ce soit le cri de nous tous, car unis au Christ nous ne faisons plus qu’une seule âme. Puisse notre âme être altérée de Dieu. Les yeux fixés sur la résurrection du Christ dont Dieu nous donne l’espérance, au milieu de toutes les carences qui nous accablent, monte en nous la soif de la vie incorruptible. Notre chair a soif de Dieu

On peut toujours rêver qu’un jour les médias alertent aussi sur la sécheresse des âmes et la solution que sont le baptême et l’irrigation de la grâce dans l’Église ! Pour l’heure réjouissons-nous de ce que le Christ s’apprête à étancher la soif de nombreux catéchumènes et qu’Il ait prévu de désaltérer les âmes au terme de notre avancée dans le désert du Carême…

Si la Samaritaine est allée prévenir son village qu’elle avait rencontré la source d’eau vive… c’est bien pour que nous fassions de même… Si chacun de nous amenait à la veillée pascale un voisin ou un ami, cet Évangile ne resterait pas lettre morte et le réchauffement climatique pascal des cœurs embrasés par l’Esprit Saint serait signe non pas d’une inquiétude de voir la sécheresse des cœurs s’aggraver et la baisse du niveau de baptisés s’accentuer mais bien la preuve que la de source abondante de grâce n’est pas tarie, loin de là … mais à nous d’y puiser et d’être témoins…

P. BONNET+, curé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article