COMMENT VIVRE LA DÉVOTION À ST JOSEPH 3ème DOULEUR ET 3ème JOIE

par Paroisse Bougival  -  14 Février 2021, 16:22  -  #Dévotion à St Joseph

COMMENT VIVRE LA DÉVOTION À ST JOSEPH 3ème DOULEUR ET 3ème JOIE

(au long des 7 dimanches qui précèdent la fête du 19/03)

Les huit jours étant accomplis pour la circoncision de l'enfant, il fut appelé Jésus, nom que l'ange lui avait donné avant sa conception dans le sein maternel. Lc 2, 21 

Modèle parfait d'obéissance aux lois divines, glorieux saint Joseph, la vue du sang précieux, que l'Enfant Jésus répandit lors de sa circoncision, perça ton cœur de douleur ; mais l'imposition du nom de Jésus le ranima en te remplissant de joie. 
Par cette douleur et cette joie, obtiens-nous qu'après avoir extirpé tous nos vices pendant la vie, nous puissions mourir avec joie en invoquant le très saint nom de Jésus. 

Pater, Ave, Gloria. 

V/ Prie pour nous, saint Joseph. 
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ. 

Prière : Ô Dieu, qui, dans ta Providence ineffable, as choisi le bienheureux Joseph pour époux de ta sainte Mère, fais que nous méritions d'avoir pour intercesseur dans le ciel celui que nous vénérons sur la terre comme notre protecteur. Nous t'en supplions, Seigneur, qui vis dans les siècles des siècles. Amen. 

Considérations de saint Josémaria Escriva 
... Depuis longtemps déjà, j'aime réciter une émouvante prière à saint Joseph, que l'Église elle-même nous propose dans les oraisons préparatoires à la messe : Joseph, homme bienheureux et fortuné, à qui il fut concédé de voir et d'entendre le Dieu que de nombreux rois voulurent voir et entendre et n'ont ni vu ni entendu, et non seulement de Le voir et de L'entendre, mais aussi de Le porter dans tes bras, de L'embrasser, de Le vêtir et de veiller sur Lui : prie pour nous. Cette prière nous servira de préambule pour le dernier thème que je vais aborder aujourd’hui : les rapports ineffables de Joseph avec Jésus. 

Pour saint Joseph, la vie de Jésus fut une continuelle découverte de sa propre vocation. 

[... ] Peu à peu, Dieu lui révèle ses desseins, et il s'efforce de les comprendre. Comme toute âme qui veut suivre Jésus de près, il découvre tout de suite qu'il n'est pas possible de marcher avec nonchalance, qu'il n'y a pas de place pour la routine. S'arrêter à un certain niveau et se reposer sur ses lauriers ne satisfait pas Dieu. Il exige sans cesse davantage, et ses voies ne sont pas les nôtres. 

Saint Joseph a appris de Jésus, comme jamais aucun homme ne l'a fait, à ouvrir son âme et son cœur, et à se maintenir en éveil pour reconnaître les merveilles de Dieu. 

Mais si Joseph a appris de Jésus à vivre de manière divine, je me permettrai de dire que, sur le plan humain, c'est lui qui a enseigné beaucoup de choses au Fils de Dieu. [ ... ] 

Joseph a aimé Jésus comme un père son fils, et il prit soin de Lui, en Lui donnant ce qu'il avait de meilleur. Joseph s'occupa de cet Enfant comme il lui avait été ordonné, et fit de Jésus un artisan, en Lui transmettant son métier ; c'est pourquoi, les voisins de Nazareth allaient parler de Jésus en l'appelant indistinctement faber ou fabri filius, l'artisan ou le fils de l'artisan. Jésus a travaillé avec Joseph, dans son atelier. Comment devait être Joseph, et comment la grâce avait dû agir en lui, pour qu'il fût capable de mener à bien la tâche d'éduquer, sur le plan humain, le Fils de Dieu ? 

Car Jésus devait ressembler à Joseph, par les traits de son caractère, par sa façon de travailler et de parler. Dans son réalisme, dans son esprit d'observation, dans sa manière de s'asseoir à table et de partager le pain, dans son goût pour exposer la doctrine d'une manière concrète, en prenant pour exemple les choses de la vie ordinaire, se reflète ce que furent l'enfance et la jeunesse de Jésus, ce que furent par conséquent ses rapports avec Joseph. 

On ne peut méconnaître la sublimité du mystère. Ce Jésus qui est un homme, qui parle avec l'accent d'une région déterminée d'Israël, qui ressemble à un artisan nommé Joseph, est bien le Fils de Dieu. Et qui peut apprendre quelque chose à Dieu ? 

Cependant Il est vraiment homme, et sa vie est normale : un enfant d'abord, un jeune homme ensuite, qui aide dans l'atelier de Joseph, et enfin un homme mûr, dans la plénitude de l’âge : Jésus croissait en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes. 

Joseph fut, sur le plan humain, le maître de Jésus. II l'a entouré, jour après jour, d'une affection délicate, il a pris soin de Lui avec une abnégation joyeuse. N'est-ce pas là une bonne raison pour considérer cet homme juste, ce saint Patriarche, en qui culmine la foi de l'Ancienne Alliance, comme un maître de vie intérieure ? La vie intérieure n'est rien d'autre qu'un rapport assidu et intime avec le Christ pour nous identifier à Lui. Et Joseph saura nous dire bien des choses de Jésus ! C'est pourquoi, vous ne devez jamais négliger de le fréquenter : Ite ad Joseph, comme l'a répété la tradition chrétienne par une phrase de l'Ancien Testament. 

Maître de vie intérieure, travailleur acharné à sa tâche, serviteur fidèle de Dieu, en relation constante avec Jésus, tel fut Joseph. Ite ad Joseph. Avec saint Joseph, le chrétien apprend ce que signifie être de Dieu, et être pleinement parmi les hommes en sanctifiant le monde. Allez à Joseph, et vous rencontrerez Jésus. Allez à Joseph, et vous rencontrerez Marie, qui a toujours rempli de paix l'attachant atelier de Nazareth. 

(Quand le Christ passe, 54-56)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :